Interview de Christine Metzler – Sculptrice, créatrice de la sculpture officielle des Prix DAPAT 2021.



- Pouvez-vous vous présenter ? 

"Médecin de formation, j’ai travaillé une quinzaine d’années avec Médecins du Monde, dans la « Mission France », un dispensaire de soins gratuits pour personnes sans protection sociale, venant essentiellement de la rue, ou  des migrants. Bien sûr, cela comprenait beaucoup de femmes avec leurs problématiques bien particulières conditionnées par la précarité.

Par ailleurs, depuis une vingtaine d’années j’ai rejoint l’association S.N.L (Solidarités Nouvelles pour le Logement), qui loge et accompagne  essentiellement des femmes en grande précarité et leurs enfants."

- Pourquoi avez-vous accepté de réaliser la sculpture du prix DAPAT 2021 ?

"J’ai réalisé avec grand plaisir cette sculpture, connaissant les projets et les buts de DAPAT. Buts que je partage, bien sûr totalement et qui me vont droit au cœur !"

Pouvez-vous nous expliquer ce qui vous a inspiré dans la création de l'oeuvre représentant le prix DAPAT 2021 ?

"L’œuvre que j’ai réalisée : le logo de DAPAT, m’évoque le lien indéfectible entre une mère et son enfant, mais aussi entre les personnes précaires, et celles qui les accompagnent."

Selon vous, en quoi l'art peut-il être vecteur de changement dans notre société ?

"L’Art parle au cœur, au delà des mots, crée des émotions. Il nous accroche par la part la plus sensible de notre intelligence : celle de la beauté. Il peut donc être un puissant moteur d’action pour un changement, pour créer un élan de solidarité."